Alfa Laval et le NMRI ont testé un scrubber pour capturer du CO2 à bord | Alfa Laval

Alfa Laval et le NMRI ont effectué des tests de capture du CO2 à bord à l'aide d'un scrubber

Alors que l'industrie maritime aspire à un avenir décarboné, Alfa Laval et ses partenaires développent les technologies nécessaires pour y parvenir. L'une des opportunités est le captage et le stockage du carbone (CCS carbon capture & storing).

Tester le captage du CO2 à grande échelle

Initié par le NMRI (Japan’s National Maritime Research Institute), le projet de test de capture du CO2 (dioxyde de carbone) a été conçu pour valider les résultats obtenus en laboratoire. Puisqu'il nécessitait un système d'épurateur hybride à grande échelle, Alfa Laval PureSOx a joué un rôle important. L'armateur japonais associé à la recherche, qui avait installé PureSOx pour la conformité SOx sur une nouvelle construction, s'est arrangé avec Alfa Laval et le chantier naval pour inclure les tests dans les essais en mer du navire.

« Alfa Laval PureSOx est une solution éprouvée avec une longue expérience dans la réduction des oxydes de soufre (SOx) », déclare René Diks, responsable des systèmes de nettoyage des gaz d'échappement chez Alfa Laval. « Les résultats positifs avec le NMRI Japon montrent que la technologie des épurateurs pourrait également jouer un rôle dans l'élimination du CO2 en mer. »

Un tremplin vers la neutralité carbone

La capture du carbone offre la possibilité d'extraire le carbone des gaz d’échappement jusqu'à ce que les carburants neutres en carbone deviennent plus viables. Dans une solution de captation, le carbone retiré des gaz d'échappement d'un navire sera stocké pour l'empêcher de pénétrer dans l'atmosphère. Pour ce projet, la portée s'est limitée à montrer qu'un scrubber pouvait effectuer le captage du CO2 à bord. Le système PureSOx modifié a pu absorber le CO2 des moteurs diesel auxiliaires au port, tout en fonctionnant en boucle fermée.

« Des solutions court et long terme seront nécessaires pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l'OMI », déclare Diks. « De nombreux développements sont nécessaires avant que la captation du CO2 puisse être déployée en mer, mais ces tests préliminaires ont montré un potentiel clair dans l'approche. Bien que conçus pour éliminer les oxydes de soufre, PureSOx a démontré sa capacité à éliminer le CO2 tout en fonctionnant en boucle fermée.

Effort de coopération pour lutter contre le changement climatique

La recherche avec le NMRI Japon est l'un des nombreux projets Alfa Laval axés sur la durabilité. Alfa Laval est membre de la coalition Getting to Zero et partenaire stratégique du Maersk McKinney Møller Center for Zero Carbon Shipping. En outre, de nombreuses collaborations ont lieu au centre de test et de formation Alfa Laval à Aalborg, au Danemark.

« La décarbonisation de l'industrie maritime exigera un large éventail de technologies de réduction des émissions en plus de nouveaux carburants », explique Diks. « La seule solution est d'explorer les possibilités ensemble, dans l'industrie et dans le monde entier. Chez Alfa Laval, nous sommes fiers d'apporter notre expertise, nos technologies et nos ressources de développement.